Directions d’écoles, membres du personnel et gestionnaires d’institutions et des fournisseurs de services alimentaires scolaires, vous trouverez ici un survol des ressources pour vous accompagner dans la transition vers un système alimentaire plus durable priorisant les aliments sains, locaux et écoresponsables.

La marche à suivre scolaire est issue de quelques-unes des meilleures démarches d’écoles primaires, secondaires et de centres de services scolaires du Québec. Tous les détails de cette section peuvent également être consultés directement sur la fiche :

* Veuillez noter que cette fiche pratique a été publiée à l’automne 2019 et les données qui y figurent datent de 2019. Ces données ne sont mises à jour que sur ce portail web.

Portrait du secteur alimentaire en milieu scolaire

Votre milieu scolaire offre une occasion d’éducation à l’alimentation saine, locale et écoresponsable incomparable. En plus de sensibiliser et d’éduquer les jeunes, un engagement fort de votre milieu a le potentiel énorme d’informer et de sensibiliser les familles et les communautés.

Au total, le milieu scolaire québécois compte 3134 établissements scolaires à travers la province dont :

  • 72

    centres de services scolaires et commissions scolaires dans lesquels sont répartis :
    1 795 écoles primaires
    389 écoles secondaires
    197 écoles (primaires et secondaires)
    183 centres de formation professionnelle
    184 centres d’éducation des adultes

  • 349

    écoles privées de tous les niveaux

  • 37

    écoles gouvernementales

Le réseau public est fréquenté par plus de 971 808 élèves, le réseau privé accueille 128 963 élèves, et les écoles gouvernementales 435 élèves, pour un total de :

1 101 206 élèves

Si l’on additionne tous les gestes posés par les établissements scolaires pour un système alimentaire plus sain, local et écoresponsable, nous avons la capacité de sensibiliser plus de

1 million d’élèves,

en plus de leurs familles, leurs proches et leurs réseaux. Ensemble, nous aurons donc un plus grand impact.

Le fonctionnement des services alimentaires en milieu scolaire

Le fonctionnement des services alimentaires en milieu scolaire est complexe et diversifié.

Le fonctionnement démystifié

Au primaire

  • Les services alimentaires en milieu scolaire-primaire sont offerts principalement le midi;
  • Certaines écoles visées par la mesure d’aide alimentaire offrent des collations;
  • D’autres écoles, avec un indice de défavorisation très élevé, peuvent avoir accès au Club des petits déjeuners (disponible aussi pour le secondaire);
  • Les services de garde peuvent aussi proposer des collations pour le bloc du soir et lors des journées pédagogiques.

Au secondaire

  • Les services alimentaires en milieu scolaire-secondaire sont offerts le midi;
  • Certaines cafétérias proposent le petit déjeuner et l’accès à des collations en cours de journée;
  • Les écoles visées par la mesure d’aide alimentaire ont un programme de cartes-repas prépayées.

La gestion du service alimentaire en milieu scolaire

La majorité des services alimentaires en milieu scolaire (de tous les niveaux confondus) sont opérés par des fournisseurs de services alimentaires contractuels (gestion contractuelle).

  • gestion contractuelle 72% 72%
  • en autogestion 28% 28%

Types de services alimentaires en milieu scolaire

Bol de salade

Dans le milieu scolaire québécois, on retrouve différents types de services alimentaires :

Cafétérias :

  • gérées par l’école ou par le centre de services scolaires (autogestion);
  • gérées par un concessionnaire alimentaire externe (gestion contractuelle) mandaté par l’école ou le centre de services scolaire selon le cas.

Services traiteurs scolaire :

  • externes homologués ou non par le centre de services scolaire;
  • internes gérés par le centre de services scolaire.

Programmes complémentaires :

On retrouve la majorité des cafétérias dans les écoles secondaires. Les écoles primaires sont rarement équipées d’une cuisine institutionnelle ou commerciale. On y offre plutôt un service de repas de style traiteur scolaire, qui peut être associé au programme de la mesure d’aide alimentaire ou offert à la carte moyennant un coût forfaitaire.

Les achats alimentaires en milieu scolaire

Les achats du réseau de l’éducation publique sont soumis à la Loi sur les contrats des organismes publics (LCOP). Les achats regroupés sont fortement encouragés afin de bénéficier de prix au volume et pour réaliser des économies d’échelle. Dans certains cas, cela peut être le centre de services scolaires qui négocie les contrats d’approvisionnement pour les différents services alimentaires scolaires autogérés (cafétérias, cuisines de production, services traiteurs scolaires internes et distribution de collations), ainsi que les contrats des services alimentaires contractuels. L’application de ces principes sur le terrain dépend de la structure organisationnelle des services alimentaires et de la gestion de l’approvisionnement au sein du centre de services scolaires, à savoir s’ils sont centralisés ou décentralisés.

Toutefois, notons que comme la majorité des services alimentaires scolaires sont opérés en mode gestion contractuelle, les achats sont majoritairement à la charge des fournisseurs de services.

Les services traiteurs scolaires externes qui desservent les écoles peuvent aussi être choisis et homologués par le centre de services scolaires et sont recommandés aux écoles par territoire. Le Conseil d’établissement (CE) de chacune des écoles fait ensuite un choix parmi les fournisseurs homologués. Dans le cas où la gestion des services alimentaires est décentralisée et qu’il n’y a pas de pré-sélection faite par le centre de services scolaires, le CE est chargé de choisir le service traiteur scolaire externe pour son école en respectant les balises de la politique-cadre Pour un virage santé à l’école.